La nonnette voilée se dévoile!

De son nom latin Suillus luteus, ce bolet est, de par son chapeau très visqueux, ce qu’on appelle un «beurré». Malgré sa viscosité, ce champignon est comestible. Il est toutefois nécessaire de peler cette cuticule visqueuse, sorte de pelure protégeant son couvre-chef, car celle-ci peut provoquer des désagréments laxatifs. Elle s’enlève plutôt aisément et cela facilitera également le nettoyage de ce bolet. Où trouver ce champignon? Il pousse sous les pins dès la fin de l’été et durant toute la période automnale. Malgré sa consistance un peu molle, sa saveur douce de bolet est agréable. Il possède des couleurs chaudes, d’un brun foncé à brun rougeâtre sur le chapeau. Sous celui-ci, et tout comme les autres bolets, il est garni de tubes formant les pores. Ceux-ci sont d’un beau jaune citron et deviennent plus foncés à maturité. Une caractéristique de la nonnette voilée est que son pied (que l’on nomme également stipe dans le langage fongique) est orné, dans le tiers supérieur, d’un anneau remontant et teinté de violet. Dans la famille des Suillus, vous trouverez également Suillus grevillei, le bolet élégant ou bolet des mélèzes. En effet, ce champignon est obligatoirement lié à ce conifère, donc si vous le ramassez, levez les yeux, car le mélèze n’est pas loin! Tout comme le champignon décrit précédemment, il faut le peler. Ce bolet élégant a de très jolies couleurs, d’un beau jaune d’or ou brun-orangé, avec le centre généralement plus foncé. Ses pores sont jaune-orangé et se tachent de brun-cannelle au toucher ou avec l’âge. Son pied est également garni d’un anneau jaunâtre. Il existe encore plusieurs espèces de «bolets beurrés», soit à cuticules visqueuses. À vous de parcourir les bois et essayer de les dénicher. Mais attention, avant toute consommation, prenez contact avec un contrôleur VAPKO afin de vous assurer de leur comestibilité!

 Frédérique Clerc